LE COMTE DU W. BONATTI  ◊  Niels Schack ◊  finissage le jeudi 18 décembre à 18:00

X ; Y ; Z

 

Veronica Casellas Jimenez
& Vincent Locatelli

Qu’en est-il de Z qui est en avance sur son temps?

X perçoit à peine l’existence de Z,

Y est naturellement beaucoup plus proche de Z que de X.

Traverser un espace stratifié, une palette d’objets-hybrides, design, entre mobilier et technologie domestique. Observer les oppositions à première vue multiples entre des matières organiques et des formes géométriques.

L’espace semble être projeté vers l’intérieur, constitué d’un lexique de formes et de symboles, entre premiers pas lunaires, développement durable, questions énergétiques et dispositifs de communication.

Si les matériaux organiques évoquent des méthodes de constructions vernaculaires ancestrales, les formes placées à l’avant ou arrière-plan floutent tout possible rattachement à une temporalité et à un espace précis – ils sont multiples, se défient, se répondent.

Le voyage proposé est composé d’autant de fonctions, de références, d’histoires, d’imaginaires, à projeter dans cette muséographie du possible, cet inventaire rêvé de formes, de couleurs, de matériaux, qui répondent à leur propre logique sans en chercher une pour autant. Il s’y opère une pratique fictionnelle de l’archéologie, voyageurs du temps qui fouillent les propriétés fossiles et les possibilités organiques d’un passé imaginé pour construire et opérer un déploiement dans le plan, des étirements de l’espace-temps. 

La grille est mise à l’échelle, la géométrie est appliquée, la technique répétée : ensembles elles mènent à un décor énigmatique – support visuel dans lequel les sculptures sont les premières protagonistes. Leurs formes psychédéliques convoquent une architecture totale, immersive – leurs matières viennent rappeler qu’avec peu, on obtient plus. 

Si X est le passé et que Z est au plus proche de nous, alors Y est l’époque des voyages cosmiques, à travers l’univers.

Texte d’exposition et biographies des artistes